19/04/2007

Soirée dans le "milieu gay": CLAP... nouvelle première!!!

Humeur du moment:

 

Ça y est j’ai refranchi un cap qui ne m’était plus arrivé depuis des mois… ressortir une soirée complète dans le milieu homo bruxellois !

Sortie une veille de jour férié (un dimanche soir) signifie beaucoup de monde dans les boîtes de nuits gay de la capitale !

La dernière fois que j’étais sorti au You (août 2006… ça fait loin), c’était pour me retrouver avec une coupe d’half-en-half (moitié champagne, moitié vin blanc) vidée sur ma chemise toute propre et cela sans raison valable et par je ne sais qui… vu que je n’ai pas vu mon « agresseur » !!!

Ici il s’agissait de vaincre une sorte de signe indien, celui que chaque fois que je sors dans ce milieu, je ne m’y sens pas bien au point de vouloir quitter l’endroit sans raisons apparentes après ½ heure à tout casser !

Et le signe indien a été vaincu, je m’y suis bien plu en plus !! Ce fut pour moi l’occasion d’y passer une soirée avec un couple d’amis et d’y croiser des têtes que j’avais croisé maintes et maintes fois sur les différents sites de rencontres ou certains contacts MSN que je n’avais jamais réellement rencontrés !!! Belle surprise en plus, j’ai pu recroisé mon Liégeois préféré… mon petit Sam… le garçon qui en fin de compte me correspondait le mieux affectivement et au niveau du caractère… le seul qui aura réellement fait vibrer mon cœur !!! Et clou de la soirée, petit concert du groupe « culte » (je rigole) luxembourgeois « Baccara » !!!

Si si rappelez-vous…

 

http://www.dailymotion.com/video/xj59w_baccara-yes-sir-i-...

 

Enfin soit, une soirée qui réunissait pas mal de beau monde, pas de rencontre bien particulière, pas de drague (je suis un piètre dragueur)… à refaire !!

07:26 Écrit par Oli dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : baccara, you, milieu, gay, bruxelles, homo |  Facebook |

08/04/2007

Etat des lieux

Etat des lieux…

 

-          W-e de 5 jours qui tombe à pic… merde, déjà quasi 3 jours de passés… pfffffffffffft, le temps passe trop vite !!

-          Ce soir je sors au You, 8 mois sans sortir dans le milieu homo… qui dit mieux ??

-          Entre les deux, mon cœur balance… nouveau PC ou nouvelle télé ?

-          Après avoir croisé Stéphane Eicher, le Prince Laurent, Sabine Mathus et François-Xavier de Donea dans mon quartier, c’est au tour de Thomas Vanhamme de venir nous faire un petit coucou ! hihihihihihihihi

-          Des années que je n’avais plus suivi un grand prix de Formule 1Lewis Hamilton… mmmmmmmmmmm

-          Recherche Google qui abouti sur mon blog : « Soma Nouvelle Star homo »… nooooooooon, les homos n’ont pas le monopole des beaux gosses… quoi que… hihihihihihihihihihi

-          Allez, je file sous la douche !!!

11:52 Écrit par Oli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : you, lewis hamilton, formule 1, homo |  Facebook |

03/04/2007

Ikéa...

Humeur du moment:

Ikea

Juste pour le fun, cliquez sur la photo

Au départ, je partais pour un w-e on ne peut plus calme !!! Je n’avais rien de prévu, puis non… je me suis dit un w-e ensoleillé où je reste chez moi à ne rien faire ??? Il n’en est pas question !

J’ai eu une envie soudaine de faire du shopping chez Ikea… Pffffffffft tout ça parce que mes parents ont laissé traîner chez eux la brochure printemps-été des magasins suédois sur la table de leur cuisine !! Quelle idée…

Et comme tout le monde le sait, impossible de se rendre chez Ikea sans passer par les traditionnelles « Köttbullar », mais ouiiiiiiiiiiiii leurs excellentes boulettes de viandes avec leur indescriptible sauce… je défie quiconque de me dire quels ingrédients contient cette fameuse sauce !!! Enfin soit…

Autre défi… qui est capable de se rendre chez Ikea et d’en sortir les mains vides… je n’y suis pas arrivé !!!

Pour le reste, une légende raconte qu’Ikea est un repère à PD… et bein, ce n’est pas qu’une légende !!! Il n’y avait que ça…

Seul souci, ils sont tous en couples… pfffffffffft, la dépriiiiiiiiiime ! Mais comme d’hab’, ça ne les empêche pas de mater comme pas possible à la grande déception de V. qui me disait : « quelle déception, tous les mecs mignons sont homo (sauf moi… je n’aurai certainement pas cette prétention)… et nous les filles… il nous reste quoi ??? »… hihihihihihihi

22/03/2007

W-e Liégeois...

Humeur du moment:

 

W-e dernier plutôt fatiguant qui vient de s’achever en ce qui me concerne… vendredi soir, rencontre avec M. à Liège, je suis déçu, il ne me plaît pas, il arrive sur le quais de la gare en costume cravate pensant m’impressionner avec un air pédant (il  en a conscience m’a-t-il dit) que je ne supporte pas ! Petit souper plutôt commun et réflexion de sa part… « je sors tous les w-e dans le milieu gay Liégeois », histoire de ne pas faillir à sa propre tradition et de ne pas trop perturber ses petites habitudes… et après insistance de sa part j’accepte de sortir à l’ « Open Bar » (très chouette endroit !!!!) un peu à contrecœur, sachant que le monde gay est petit et que je pouvais y rencontrer des personnes que je connaissais (en effet j’ai bien du y croiser 4-5 personnes que je connaissais de vue) !

Juste avant d’y rentrer, vla’t’y pas qu’il m’annonce qu’il connaît en général au moins la moitié des gens qui s’y trouvent… chose qui s’est vérifiée dès qu’il est entré ! J’ai du attendre au moins 5 minutes au bar, histoire qu’il fasse son tour !!! Et 5 minutes c’est long quand on est regardé de bas en haut par toutes ses connaissances à lui… ils devaient déjà se dire : « tiens, c’est lui son nouveau copain », « tiens, c’est lui son coup de la semaine », « encore un qu’il va mettre dans son lit »… en conclusion des regards qui m’ont mis mal à l’aise comme pas possible !!! Toute ce que je déteste dans ce milieu gay… être traité comme un véritable morceau de viande, être observé comme une bête rare, attirer des regards dédaignant

Le voilà de retour, je lui ai offert un verre et ma première réflexion fut : « on boit notre verre et puis on se casse »… non, cet endroit n’est pas pour moi, surtout accompagné par une des célébrités du coin, je n’en pouvait déjà plus…

Je vous épargne le reste des moments que j’ai passé avec M. par la suite car cela ne vouuuuuuuuuuuuus regarde pas… (comme diraient les inconnus) !

La suite du w-e fut bien plus agréable vu que j’ai passé mon w-e en compagnie de mes amis, ce qui m’a bien fait oublier mon aventure de la veille !!!

07/02/2007

Assumer son homosexualité...

Humeur du moment:

 

Lecture partagée

 

« Assumer son homosexualité doit-il devenir un but en soi, comme une quête du graal, dois je revendiquer, militer pour ça ou juste le vivre et me dire que tout vient à point à qui sait attendre. Je suis pas trop adepte des proverbes donc oui je suis pédé et j’en fait une fierté, un atout, j’oserais dire une qualité. Je crois en la vision du gay positif alors que durant toute ma vie seul le malade, le pervers, l’anormal me paraissait être les définitions de mon état. Je déteste cette société qui m’a fait me haïr, qui pousse des milliers de jeunes homos à tenter le suicide plutôt que la grande aventure de la vie, qui m’a fait mentir à ma famille & mes amis à cause de mes sentiments les plus secrets mais surtout les plus nobles: les sentiments amoureux.
L’homophobie est une abomination à laquelle j’ai participé, en détestant mon état je ne pouvais que détester l’homosexualité, j’ai haï les gays mais je comprends aujourd’hui que ce n’était que jalousie & frustration. Certains osaient vivre la vie que je m’interdisais, ils osaient s’aimer, être heureux & honnêtes, ces gens que j’ai haï, je veux maintenant les ériger en modèles, même si le terme peut paraître fort, mais il est grand temps de valoriser ceux qui ont eu le courage dans cette société d’opposer leur amour à la haine aveugle qu’est l’homophobie.
 »

 

 

« J’ai découvert le « milieu » gay de façon bien solitaire, à croire qu’on doit en passer par une espèce de rite. Rentrer dans un bar gay correspond assez aisément à un examen de passage, sera-t-on accepter? C’est incroyable le nombre de regards qui se tournent une fois la porte passée, ça peut être sympa mais quand tu n’es déjà pas sûr de toi c’est plutôt une « épreuve » qu’autre chose. Etre jugé par certains gays sur notre « comportement » parmi eux, génial comme si le jugement des hétéros ne suffisaient pas, mais enfin, on s’y habitue et ça disparaît rapidement. C’est pour ça que le net à la fois si intime et si lointain a été pour moi vraiment le moyen de connaître des gays. »

 

(texte trouvé sur un blog qui n’existe plus, malheureusement…)

23/01/2007

Homo, hétéro.

Humeur du moment:

 

De nouveau beaucoup trop de choses qui me passent par la tête ces derniers temps !!

J’ai passé, ces dernières semaines, deux nuits avec une femme dans mon lit. J’ai échangé avec elle quelques gestes tendres bien chaste (quoique…) qui ont procuré chez moi des moments de frissons !

Moi qui croyais que ces sentiments s’étaient enfuis bien bien loin… ils sont bien plus proches que je ne le pensais !

Pour quoi ou pour qui suis-je fait ? Je me pose encore la question de temps en temps… Certains des mes amis ont des réponses toutes faites, me concernant, grand bien leur fasse ! Personnellement, je n’en sais strictement rien et quelque part, je ne voudrais même pas le savoir réellement ce qui me permet de vivre et revivre beaucoup de moments intenses biens différents les uns des autres… Ce qui n’est pas plus mal en fin de compte…

Pourquoi choisir ? Est-ce une obligation ? Homo ou hétéro ? La loi impose-t-elle une marche à suivre? Vous êtes « homo », « hétéro » ou vous n’êtes rien ???? Et si je suis homo, dois-je pour autant me fermer aux femmes ? Tu es « homo », tu n’as pas le droit de toucher ni même de regarder, « avec envie », une femme !!! Arfffffffffffff Si je me cherche, vais-je pour autant faire souffrir ma compagne ou mon compagnon ? Et si j’étais « moi » tout simplement ??? (je sais ça fait un peu égocentrique)

12:48 Écrit par Oli dans Homosexualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : homo, hetero, choix, loi, tendre, obligation |  Facebook |

18/01/2007

Etre PD de nos jours...

Humeur du moment:

 

Lectures partagées

 

Etre PD de nos jours…

 

« Alors je voudrais simplement dire qu’aujourd’hui, on me traite encore de pédé dans la rue (et sans mon ticheurte d’hier). Simplement parce que je n’arrive pas à le cacher, mais oui c’est écrit sur ma tronche et dans mes gestes, et dans mes intonations, je suis pédé. Et vous voyez ce que j’ose dire moi-même ? « je n’arrive pas à le cacher ». Oh putain, je l’avoue en plus. J’ai essayé de cacher, gommer, effacer, enfouir pendant des années les stigmates de cette orientation sexuelle différente de la majorité. J’avoue que maintenant, à presque trente balais, je m’en branle totalement la nouille. Mais j’essaie de bouger de moins possible lorsque je prends le métro ou le RER dans des coins craignos (comme simplement d’où je viens et où je suis né, Cergy), car si des cailleras me repèrent, je sais que je peux me faire agresser. Et puis, quand je suis au travail aussi, je me tiens, je fais attention à comment je m’exprime pour que ça ne se voit pas, sinon ça pourrait chauffer pour mon matricule. De toute façon, si cela se voyait, je n’aurais certainement pas été embauché, pas le genre de la maison. Avec mon copain, on ne se donne pas la main dans la rue, même si on en a envie, non, non. C’est trop dangereux selon les quartiers. Il n’y a que dans le ghetto qu’on peut le faire, où l’on est relativement à l’abri des quolibets selon les jours. On ne s’embrasse pas non plus, on ne s’enlace pas non plus. Bah non, trop dangereux. On se ferait frapper par des racailles, insulter, voire vilipender par d’autres si on faisait cela devant des enfants. Bah oui, les pauvres, ça pourrait les choquer les enfants de voir deux hommes se manifester de l’affection. Un enfant, ça le perturberait carrément de voir deux hommes se faire un bisou, ouh là là, ça fouttrait en l’air tous ses fragiles repères de normalité. Faudrait pas qu’il devienne pédé le poupin !! D’ailleurs, les pédés ont du trop voir d’hommes s’emballer quand ils étaient petits. »

 

(Source : http://blog.matoo.net)

22/12/2006

Contact 528

Humeur du moment:

 

Lectures partagées

 

Constat accablant…

 

« Je rappelle que le taux de suicide est treize fois plus élevé chez les homos que chez les hétéros. Un chiffre tellement incroyable que la première étude sur le sujet a été considérée comme biaisée, jusqu'à ce qu'une seconde étude, totalement indépendante de la première, ne trouve exactement le même résultat. Alors si aujourd'hui, être homo ne pose plus le moindre problème, il faudrait le dire d'urgence à ces dizaines de milliers de personnes qui tentent chaque année de mettre fin à leurs jours, parce que manifestement, ils ne sont pas au courant. »

(tiré du très bon blog : www.finis-africae.net)

 

« C’est l’histoire d’un jeune homo comme il en a existé (et en existera) des dizaines de milliers à travers le pays. C’est l’histoire d’un jeune garçon mal dans sa peau, perdu dans la province profonde.

Parce que si, à l’époque, l’Internet avait existé et que j’avais pu lire les lignes qui vont suivre, j’aurais sans doute gâché moins d’années à penser sans cesse à la Mort et passé plus de temps à aimer tout simplement.

… … … …

Et s’il y a des jeunes homos mal dans leur tête et mal dans leur corps qui lisent ces lignes, j’ai envie de leur dire que rien ne vaut ça, rien ne vaut de disparaître avant d’avoir vraiment goûté à tout. Qu’il y a d’autres vices ou d’autres vertus auxquelles se consumer ! Que vous êtes beaux, même si vous vous trouvez laid. Qu’il n’y a rien d’autre qui compte que votre bonheur à venir ! Qu’autour de vous, il y a le Monde ouvert et qu’il ne tient qu’à vous de vous échapper si vous étouffez, de vous envoler si vous êtes prisonnier, de partir quand tout vous commande de rester.

Il y a de l’Amour là-dehors à attraper, juste de l’Amour, de grandes Aventures et des petites, des Bonheurs d’un soir et pourquoi pas de toute une vie. Il y a plus que vous ne croyez derrière vos fenêtres. Il y a des amis, des amants, une étoile pour chaque Histoire, une autre pour celles qui se finiront en cœur qui saigne, puis une autre encore pour l’Histoire d’après.

Il y a suffisamment d’étoiles pour que vous vous sentiez vivant et que vous ne soyez plus jamais seul.
 »

 

(tiré du blog : http://www.u-blog.net/blogisbeautiful)

12:37 Écrit par Oli dans Homosexualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constat, suicide, homo, hetero |  Facebook |

06/12/2006

Contact 517

Humeur du moment:

 

Lectures partagées

 

Une certaine vision des rencontres gay sur Internet. Lucide, perspicace, drôle, bien écrit, déprimant par moments… mais tellement réaliste !!!

 

« Ils ont une part d'irréel, ces Nicolas, Willy, Yann, Bertrand, et autres, toujours plutôt mignons sur les photos, ils sont prof, étudiant en histoire, décorateur d'intérieur, même bibliothécaire que je rencontre sur Internet. Des métiers honorables, ils habitent chez leurs parents, leurs mères, ou seul. Ils commencent par un salut. Ils sont tous bien sous tous rapports, rien officiellement à se reprocher, c'est vrai, ils ont des vies honorables. Pas alcooliques, pas pédophiles, pas voleurs, pas méchants. Ils ne fréquentent pas les lieux sordides de la capitale, ils sont trop jeunes pour se fourvoyer ou trop self esteemed. Ils ont peu d'amis, Internet à désinvestit les rapports humains diraient les bons psy à la télé ou dans Elle. Ils disent tous qu'ils ne baisent pas, qu'ils ne veulent pas de plan. Les soirs de solitude, certains craquent et avouent, j'ai envie de sexe, tu cherches quoi? Un plan direct, moi aussi. Certains sont plus sournois, plus hypocrites, ils n'acceptent le sexe qu'enrobé d'une couche superficielle de rencontre désintéressée. Rencontre qui peut déboucher sur autre chose. Rencontre souvent qui ne débouche sur rien, sur un peu de sexe honteux, entre deux portes. Eux, ils cherchent le grand amour, le grand frisson, le grand huit au lit tous les soirs, rien que de très honorable, un petit copain qui leur ressemble un peu, un peu paumé, un peu honorable, un peu hypocrite. Alors ils discutent, ils chattent, ils cherchent, ils s'offrent en photo sur le grand marché de Rungis de l'amour, je suis un joli cœur à prendre, je suis sociable, je baise bien, je cherche mon petit prince, je cherche mon étoile du nord des nuits déboussolées, quand ils deviendront grands, ou quand sur le grand marché de Rungis de l'amour, ce sera à eux de contacter les autres pour établir un contact, ils seront moins hypocrites, ils reconnaîtront qu'ils cherchent du sexe. Mais toujours à défaut d'amour, parce qu'ils avoueront plus facilement que si l'amour est si dure à obtenir, le sexe, lui, est en solde tous les jours, toutes les nuits. C'est leur solitude qui est en solde, leur désillusion de l'amour, leur déception du réel. Parce qu'Internet c'est aussi ça, cette confrontation de la vie virtuelle et de la vie réelle, cette barrière en plus qui facilite tellement, en apparence. En apparence. Ils ont une part d'irréelle, ces Nicolas, Willy, Yann, Bertrand, et autres, ils ne dévoilent que ce qu'ils peuvent, derrière leur écran, une vie résumée en deux dimensions, les aspects positifs, les je suis quelqu'un de bien, je mérite de rencontrer quelqu'un de bien. Mais la vie n'est pas là, le sang ne bat pas les veines, les sens ne s'éveillent pas, derrière son écran, devant ces vies en 2D, alors on invente, on comble les vides, la part d'irréel, pour rendre plus vrai ces virtuals contacts, on donne à Nicolas un charme qui lui manque, à Willy une tendresse qu'il n'aura pas, à Yann une sensibilité qui fera défaut, à Bertrand une confiance en lui qui sera notée absente... On comble les vides avec le fantasme de leurs vies, avec le fantasme de notre idéal rêvé. Mais le bat blesse, la vie réelle est brutale, la vie réelle est brute. Ils ont d'autres charmes, c'est sûr, Nicolas d'autre chose à mettre en avant que son charme supposé, Willy autre chose que sa sensibilité rêvée, Yann d'autre aspect touchant, Bertrand d'autre charme, mais ce ne seront pas ceux fantasmés, ce ne seront pas ceux rêvés, alors ils peuvent bien se battre avec leurs armes, tenter cette guerre de la séduction, c'est perdu d'avance. On est pas des Brad Pitt, des Céline Dion, des Paris Hilton ou des Britney Spears... glacés. Que valent-ils, dans leur triste réalité, face au fantasme qu'ils avaient incarné? Internet facilite nos vies, nous fait rencontrer tous les participants du grand marché de Rungis de l'amour en trois clics, la vie réelle nous brutalise au moment de la rencontre en deux claques, et la solitude se réinstalle en un cloaque. Ca commence par clic, puis ça fait claque, et ça finit toujours par faire cloaque. C'est le grand marché de Rungis de l'amour (en solde). »

 

(Source : http://unblogunevie.canalblog.com)

31/10/2006

Contact 489

Humeur du moment:

 

Lectures partagées

 

Etant donné que je n’ai pas le talent littéraire de pas mal de bloggeurs, je vais me permettre de reprendre certains textes de ceux-ci en prenant bien soin de citer mes sources…

Des textes qui me font réfléchir, qui me font rire, qui m’interpellent, qui m’émeuvent…

 

Cours d'anatomie relationnelle gay

 

Réflexions sur la drague…

 

« Ah ! La drague… Cette activité n’arrive peut-être pas en tête des activités préférées des gays dans les sondages… Et pourtant… Et pourtant, que de temps consacré à déblatérer dans un bar, rien que pour mater les petits minous qui pourraient éventuellement tomber sous son escarcelle. Que de temps passé à trémousser son postérieur pour bien montrer à tous les mâles en rut qu’on a bien bossé les fessiers à la salle de gym… La drague… La drague est à l’homo ce que la chasse est à l’homme… Nécessaire pour se nourrir, quoiqu’en disent les écolos ! Dans le domaine de la drague, l’homme est resté à l’âge paléolithique. Pas d’élevage possible… C’est dans un milieu hostile et sauvage que le chasseur doit flairer sa proie. De toute façon, comme dirait Bigard, la salope d’élevage, ça n’a pas de goût. Une seule règle : pas de règles ! Tous les coups sont permis. A chacun sa drague… Seul le résultat compte !!! »

 

Suite ici : http://twentysomething.free.fr/?page_id=10

 

A lire jusqu’au bout, c’est hilarant !!!

15/09/2006

Contact 458

Humeur du moment:

 

Hier, journée de merde par excellence…

 

Réveil douloureux, des adieux comme je les déteste, le sourire pincé, les mots qui ne sortent pas ! Je suis sur le bord des larmes ! Il est encore là mais il me manque déjà !

Je rentre sous la douche, il me rejoint 5 minutes plus tard, un regard à peine échangé ! Ses doigts parcourent mon corps, je frissonne mais je ne sais quoi dire !

Départ pour le boulot… derniers baisers échangés… je ne sais même pas quand je le reverrai, il m’a promis qu’on allait se revoir… tout est si compliqué ! Il est en couple mais s’est laissé tenté… Je le perturbe, il me perturbe… mais ce fut bon, je ne regrette rien, ce fut intense, mais rien n’est acquis en ce qui me concerne…    Les histoires trop simples ne sont pas faites pour moi ! Mais les histoires impossibles… voir compliquées… me font tellement de mal !

 

J’essaye une fois de plus de surmonter tout ça ! Je me replonge dans mon boulot, mais les sanglots remontent… je ne les maîtrise pas ! J’ai passé mon temps à frotter mes yeux, excuse aux collègues : « J’ai les yeux sensibles, c’est la fatigue, des soucis de conjonctivite », mais non tout n’est que mensonges… un tas d’émotions me submergent !

Petit coup de fil à Annick qui me fait le plus grand bien, même si je sais que mon état ne changera pas de manière impressionnante en 24 heures !

Réunion au sommet avec les Japonais, mon GSM sonne… c’est lui ! Je le rappelle une demi-heure plus tard… il me manque, je lui manque, nous nous manquons, mais il n’y arrive pas… et n’a pas de raison particulière à me donner…

Je serai patient… sans garantie de succès et puis si rien ne se passe, je relativiserai une fois de plus et me ferai à l’idée qu’il n’est pas pour moi !

Fin de journée, retour chez moi, appel de Jérôme... je ne sais pas quoi lui dire... puis de Sam (ma plus longue histoire homo) qui se rend compte de mon état et décide de m’appeler, il s’inquiète pour moi, mais je dévie très facilement les choses vers lui… « Et toi avec ton homme quelle nouvelles ? » et bla bla bla et bla bla bla plus de 50 minutes de discussions qui me permettent de penser à autre chose !

 

Oui, ce fut une journée de merde par excellence…

08/08/2006

Contact 435

Humeur du moment:

 

Qui a dit qu’être guide dans sa propre ville est hyper facile à faire ???

Certainement pas moi !

Ma tâche du w-e dernier fut de servir de guide culturel et autre… à un petit Limousin très attendrissant !

Il est clair qu’en deux jours je n’ai pas su tout lui montrer… mais je pense que je ne m’en suis pas trop mal tiré !

Alors… il y a eu les visites de :

 

-          La Grand-Place de Bruxelles

-          La Bourse

-          La rue neuve (shopping oblige)

-          Mannekenpis

-          Jannekepis

-          Les Halles St-Gery

-          Le Palais Royal

-          Le Parc Royal

-          Le marché de la place du Jeu de Balles

-          Les Marolles

-          Bruxelles les Bains

-          Le quartier homo de Bruxelles

-          La cathédrale St Michel et Gudule

 

Et ce petit w-e s’est terminé par un resto avec des amis et une sortie au You !

En plus le temps était de la partie…  que demander de plus ???

04/08/2006

Contact 434

Humeur du moment:

 

Me voilà investi le temps d’un long w-e dans le rôle de guide touristique Bruxellois !

Pas facile à tenir ce genre de personnage…

Car je me rends compte qu’en fin de compte, ma ville, je la connais très mal !

Quels sont les hauts lieux bruxellois à lui faire découvrir ???

J’ai pensé à :

 

-          La Grand-Place de Bruxelles

-          Mannekenpis

-          Jannekepis

-          Le Sablon

-          Le marché des Marolles

-          Le Cinquantenaire (+ un Movie Drive-In si le temps le permet)

-          Le palais de Justice avec sa vue sur Bruxelles

-          L’Atomium

-          La Basilique de Koekelberg

-          Le quartier homo (qui n’a rien de typique… mais bon)

-          Les Halles St Gerry

Quoi d’autre???

Si vous avez de bonnes idées… n’hésitez pas à me les soumettre!!

26/04/2006

Contact 359

Humeur du moment:

 

Homo ou hétéro ?

Avez-vous le radar ?

Non, je ne l’ai vraiment pas…

Score final : 6/10

Comme si c’était marqué sur le visage des gens…

 

http://www.mine.be/fr/_common/popups/article.jsp?art=85658&dest=1062

 

(Vu et repris de chez Krisalid : http://krisalid.skynetblogs.be)

12:27 Écrit par Oli dans Homosexualité | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : homo, hetero, gay, radar, krisalid |  Facebook |

03/04/2006

Contact 342

Humeur du moment:

 

W-E de sorties…

Ce qui m’a permis une fois de plus de voir, revoir et encore revoir ceux que j’aime !

Vernissage vendredi soir sur Liège en compagnie de ma joyeuse bande d’acolytes Valou et son homme, Briiiiiiidge, Max et la Fée Carambole (voir liens à gauche) et toujours le même plaisir de se retrouver… toutes les occasions sont d’ailleurs bonnes pour se revoir !

Soirée qui s’est terminée bien sagement autour d’une Couscous party sur le coup de 3h du mat’

Le lendemain m’a donné l’occasion de revoir mon ex… S., ma plus longue histoire en tant qu’homo, de nouveau… cette impression d’avoir gâché tant de choses (pas uniquement de mon côté)… car cette complicité ne nous a pas quittés ! Mais malgré tout… y a des pages qu’on est obligé de tourner

Retour sur Bruxelles en coup de vent pour retourner directement vers le Hainaut et Thieusie pour rejoindre Céline, Lau, Dansy (toutes les 3 enceintes… excellente coïncidence) accompagnées de leurs compagnons, pour un repas plus qu’agréable !

W-E qui s’est terminé par une petite sortie dans le milieu homo au You (www.leyou.be), des ouvertures qui se créent… mais moi trop couillon… je n’arrive pas à donner suite à tout cela…

Arffffff, cette timidité maladive qui reprend le dessus…

Bon w-e en somme !